segmenter le rayon prêt-à-porter

Segmenter son offre, optimiser son assortiment

Classifier l’assortiment du magasin pour mieux construire son offre produits. Liste des segmentations par rayon selon la nature du point de vente ; cliquez sur l’univers produits de votre choix :

L’informatisation d’un stock nécessite de classifier l’intégralité de son assortiment en regroupant les produits selon leur appartenance à des sous-ensembles (rayon, famille, sous-famille) afin de constituer une nomenclature. Cette opération de classification qui consiste à découper un marché (par exemple le rayon « lingerie ») en sous-ensembles homogènes (par exemple la famille « lingerie de nuit », les sous-familles « chemises de nuit », « robe de chambre », « nuisette », « pyjama », etc.) s’appelle la segmentation. Segmenter son marché, c’est donc procéder à des regroupements de produits dont un ou plusieurs critères permettent de définir des sous-ensembles homogènes. L’ensemble obtenu, ou nomenclature, permet de gérer très précisément les commandes/réceptions/transferts/retours de produits, le pricing, les analyses de vente et de stock ; en effet, chaque produit étant identifié par son appartenance à une unité de besoin, il est alors aisé de piloter la proposition commerciale (autrement dit, le point de vente) en fonction des performances réalisées par les différents sous-ensembles de l’assortiment ainsi constitué. Si les analyses issues du logiciel de gestion de stock indiquent que la famille « lingerie de jour » représente un poids supérieur en chiffre d’affaires à celui de la famille « lingerie de nuit », il conviendra d’en tirer les conséquences en terme de commandes, de surface allouée dans le magasin… De même, si, dans la famille « lingerie de nuit », la sous-famille « nuisette » représente l’essentiel des ventes, de la marge ou bien de tout autre critère en comparaison avec la sous-famille « chemise de nuit », le gestionnaire de stock devra également en tenir compte.

Dans le secteur de l’équipement de la personne, la segmentation requiert 3 niveaux de déclinaison : le rayon, la famille et la sous-famille. Il n’est pas nécessaire de descendre à des niveaux tels que le sous-rayon, le segment et le sous-segment comme dans les produits de grande consommation alimentaire ou de monter au niveau secteur (regroupement de plusieurs rayons). La nomenclature peut être complétée par les thèmes, ce qui autorise le gestionnaire de l’assortiment à procéder à des regroupements par univers produits ; deux modèles distincts peuvent appartenir à deux familles distinctes ET deux rayons distincts mais à un seul univers en fonction de leur cible commune de clients, la mixité d’achat ou simplement leur proximité en point de vente. En outre, les critères comme la taille et la couleur sont couramment utilisés ainsi que la marque : il est conseillé de caractériser chaque article par son rattachement à une marque.

La segmentation de l’assortiment s’opère en tenant compte de la demande de la clientèle et de l’évolution de ses besoins autant (sinon davantage) que des gammes imposées par les fournisseurs : bien penser sa nomenclature, c’est bien intégrer son offre et donc équilibrer son assortiment en composant entre des produits qui sont et seront bien vendus et d’autres produits qui font et feront vendre.

Nous vous présentons sur notre site diverses segmentations ; à vous d’assembler les différents sous-ensembles en fonction de votre activité et de vos rayons afin de constituer une nomenclature pour une gestion de stock optimisée. Nos conseillers se tiennent à votre disposition pour vous orienter dans son élaboration.