La tablette tactile, un assistant à la vente précieux en magasin.

L’Essentiel de la Chaussure, n°160, décembre 2014 / janvier 2015, page 45.

Pour améliorer l’expérience client en magasin.

Les vendeurs accompagnent les clients dans la prise de renseignements sur le lieu de vente et sont à même de présenter les articles, de détailler grâce aux tablettes tactiles toutes leurs spécificités, leur disponibilité (stock en temps réel, taille, pointure, coloris, etc.). Les clients disposent ainsi de tous les éléments pertinents sans perte de temps pour finaliser un achat qu’ils n’auraient probablement pas concrétisé en cas de carence informationnelle.

Améliorer l’expérience client rime avec plus de services, mais attention, plus de services utiles, ce qui est véritablement le cas avec la tablette tactile qui complète éventuellement un dispositif de bornes tactiles fixes. Attention, ces dernières ne doivent pas laisser les clients agir en autonomie complète et empêcher les vendeurs d’exercer leur action influente sur les acheteurs potentiels.

Pour aider les vendeurs à accélérer la décision d’achat.

Le client ne reste jamais sans réponse de la part du vendeur qui ne se contente pas de réciter, voire de lire une éventuelle fiche descriptive. Le vendeur est à même d’argumenter au-delà du « çà vous va bien » ; la relation vendeur-client s’améliore forcément. Le vendeur de métier va s’approprier l’outil sans se faire supplanter dans son rôle de conseil ; la tablette tactile restera dans tous les cas une aide à la vente tout autant qu’une aide à la prise de décision d’achat.

Le plus-produit : le vendeur peut proposer des produits similaires en cas d’indisponibilité de l’article initialement choisi. Par exemple, dans le cas d’une boutique de chaussures, il est facile en un clic d’afficher des modèles de substitution très proches à pointure identique et éviter de « perdre une vente ».

Les évolutions à court-terme.

Le vendeur pourra encaisser le client directement dans l’allée, ce qui évitera à celui-ci le fastidieux passage en caisse. Si le produit est indisponible ou que le client ne souhaite pas emporter ses achats immédiatement, le vendeur pourra indiquer une date de livraison à domicile ou un retrait postérieur en point de vente… le tout relié bien entendu au compte de fidélité.

La digitalisation du magasin physique.

La tablette fonctionne en wifi dans le point de vente, ce qui permet une liaison en temps réel avec la base articles centrale et toutes les données relatives au stock. Si l’enseigne dispose d’un site Internet e-commerce, la boucle est bouclée : l’ensemble fonctionne en parfaite harmonie pour proposer l’assortiment sur tous les canaux de distribution (Internet, rayons du magasin physique et même en mobilité au sein de celui-ci grâce aux vendeurs dans les allées).

La preuve par les chiffres.

74% des Français pensent que les vendeurs équipés de tablettes dotées des informations produits seraient plus efficaces. Toujours selon le baromètre DigitasLBi relatif à l’expérience marchande connectée (élaboré selon l’étude réalisée du 02 février au 06 mars 2014), 62% des Français se déclarent prêts à essayer les outils leur permettant de connaître en temps réel les stocks disponibles en magasin sur leur smartphone.

81% des français estiment que les innovations technologiques (bornes pour scanner les articles, click and collect…) raccourcissent le temps du parcours d’achat, 80% qu’elles modernisent l’image du magasin, 73% qu’elles simplifient le parcours d’achat, 60% qu’elles donnent envie de revenir. C’est aussi un facteur de recommandation pour 41% des sondés. Retrouvez davantage de données sur cette enquête exclusive Toluna QuickSurveys réalisée pour Wincor Nixdorf en septembre 2014 dans l’Essentiel de la Chaussure du mois de novembre 2014.

Nicolas SALIN – Responsable Marketing VEGA STIAC – www.vega-info.fr