Solution connectée : le logiciel en tant que service, SaaS (Software as a Service).

L’Essentiel de la Chaussure, n°176 juillet/août 2016, page 41.

Le principe

Nous assistons depuis quelques années au développement d’une nouvelle forme de service logiciel à destination des gestionnaires de points de vente : l’application logicielle accessible via le web. A la différence d’une acquisition classique et définitive des droits d’exploitation d’une licence logicielle, l’utilisation d’une application informatique SaaS est soumise à un abonnement. Dès lors que ce dernier s’interrompt, l’accès à l’application prend fin.

Des avantages financiers et des inconvénients…financiers

Le principal avantage est d’abord pécuniaire. Dans le cas de l’ouverture d’une boutique, le budget consacré à l’informatique peut s’avérer un tel frein que certains détaillants débutants choisissent de différer l’installation du logiciel et du matériel avec toutes les conséquences fâcheuses que cela engendre par la suite en terme de rattrapage de saisie des données de stock, de vente, de coordonnées clients, etc. L’abonnement à un logiciel de gestion boutique en mode SaaS remédie à cette situation de départ parfois problématique en comprimant fortement l’investissement de départ, qui se retrouve lissé sur une période généralement constatée de 36 mois.

Autre avantage financier pour le détaillant, les mensualités sont considérées du point de vue comptable comme des charges locatives d’exploitation, qui viennent en déduction des produits dans le compte de résultat. Le résultat net imposable diminue, l’impôt sur les sociétés est donc moindre.

Le lissage du budget informatique permet donc de bénéficier d’un logiciel à moindre coût du point de vue de l’investissement initial. Démarrer une activité est donc plus simple, et fiscalement la déduction de charges locatives paraît intéressante. Mais attention : gardez à l’esprit que vous ne serez pas propriétaire des droits définitifs d’utilisation du logiciel ; de façon basique, toute cessation des règlements, une échéance impayée par exemple, ou encore plus simplement la fin du contrat de location causent l’interruption du service. C’est pourquoi ce genre d’offre des éditeurs de logiciels s’adresse prioritairement aux petites structures déjà en place, souhaitant s’informatiser mais attentives à leur budget, ainsi qu’aux détaillants en passe d’ouvrir, également soucieux d’une bonne gestion mais souhaitant minimiser l’investissement initial.

Les nouvelles offres connectées sur tablettes et smartphones

Nous évoquerons dans un prochain article, un autre type d’offre connectée : les applications sur tablettes et smartphones, qui offrent des avantages supplémentaires et/ou complémentaires en appoint des logiciels de gestion de point de vente. L’évolution des usages informatiques initiée par le Cloud Computing s’étend ainsi aux supports mobiles parfaitement adaptés au mode connecté : ces objets nomades, géolocalisés, font profiter leurs utilisateurs d’informations en temps réel et en tous lieux avec possibilité d’interagir à l’aide de leur simple navigateur web, voire une application dédiée (Android, Windows Mobile, iPhone/iPad). Le Cloud Computing pallie en effet aux capacités de stockage restreintes de ce type de matériel.

Nicolas SALIN – Responsable Marketing VEGA STIAC – www.vega-info.fr