La gestion des stocks en temps réel est devenue nécessaire.

L’Essentiel de la Chaussure, n°179, novembre 2016, page 43.

Le commerce de détail est en mouvement perpétuel

Depuis la fin des années 1970, le commerce de détail connaît des mues importantes, tant dans la façon de communiquer et s’adresser à la clientèle que dans la gestion back office de l’activité. La pratique de la vente et celle de la gestion se sont nécessairement transformées en raison de l’apparition de nouveaux besoins clients, de nouveaux modes de consommation, de nouveaux comportements d’achat, de nouvelles formes de concurrence… L’émergence de zones commerciales en périphérie, l’hégémonie croissante de la grande distribution généraliste puis spécialisée, la mutation importante des centres-villes, l’avènement de l’Internet ont été et sont toujours autant de facteurs influençant le commerce de détail.

Les variables environnementales sont multiples et finalement parfaitement identifiées par le commerçant. En vérité, sans adaptation, point de salut. Or, nous assistons actuellement à une accélération telle de ces changements environnementaux du commerce dans sa globalité, qu’il paraît impossible et impensable aujourd’hui de gérer ses magasins sans les informatiser. Les acteurs solides, à commencer bien entendu par les enseignes nationales, les chaînes et autres grandes surfaces, ont informatisé leurs parcs de points de vente depuis plusieurs années afin de bénéficier d’une réactivité logistique de tous les instants dans l’approvisionnement des rayons. L’optimisation des flux de produits permet par exemple le réassortiment d’un magasin par un autre via les transferts automatisés… En définitive, les logiciels de gestion apportent aux gestionnaires un surplus de réactivité qui peut effectivement créer la différence dans un contexte concurrentiel exacerbé.

E-commerce et instantanéité de l’information

Les logiciels en temps réel constituent une réponse efficace aux contraintes logistiques et à la hantise de la rupture. Les éditeurs ont donc mis au point des solutions logicielles qui échangent des informations à l’instant t aussi bien entre toutes les caisses qu’entre les entrepôts et tous les postes connectés de l’entreprise.

Les besoins d’informations en temps réel augmentent avec la mise en ligne des sites Internet e-commerce dont la liaison avec le stock physique ne souffre aucune latence. En effet, le temps réel se révèle indispensable au commerce en ligne : le client internaute qui commande un article proposé sur un site ne tolérera pas d’être informé après l’enregistrement de sa commande de l’indisponibilité de son produit pour cause de rupture. Aucun geste commercial (bon d’achat, remise exceptionnelle, etc.) ne réparera totalement le préjudice subi lors de l’acte d’achat avorté. Par la suite, le client potentiel se rendra tout simplement sur un site concurrent. Le temps réel existe aussi pour répondre à l’exigence d’un service de qualité.

Tablettes, smartphones : l’ère de la simultanéité

Les tablettes, les smartphones et demain les objets connectés transforment en profondeur les usages et attitudes des clients. L’intensification des pratiques multi-écrans, le port permanent du smartphone dans son sac à main ou sa poche de pantalon, l’addiction à l’Internet, l’habitude de cliquer sur une icône pour un résultat immédiat forgent les exigences modernes d’un contexte au sein duquel l’absence de temps réel constitue un handicap rédhibitoire dans la relation client. Peu importe que cette dimension sociologique soit une évolution ou une révolution, le commerce de détail doit comme dans les années 1970 et finalement comme depuis toujours se réadapter et/ou se réinventer ; les solutions informatiques de dernière génération sont conçues, là encore, pour répondre à toutes les problématiques de gestion de l’information en temps réel.

Nicolas SALIN – Responsable Marketing VEGA STIAC – www.vega-info.fr